Martin Greffe

Hashima- Juillet 2013

Hashima ou Gunkanjima est une ile abandonnée que l’on peut visiter au Japon.

En 1890, Mitsubishi achète l’ile pour moins de 1000euros, une importante mine de charbon est découverte et des ouvriers viennent y travailler. En 1916, le premier appartement est construit sur l’ile, les ouvriers ainsi que leur familles peuvent y loger, cela leur évite de faire l’aller-retour Nagasaki-Hashima chaque jour (environ 20km). Dans cette période, la population sur l’ile s’élève à 5300 personnes, la densité d’habitants au mètre carré est neuf fois supérieure à celle de Tokyo à la même époque.

En janvier 1974 la mine est fermée et les ouvriers avec leurs familles sont priés de quitter l’ile au plus vite, en Avril la même année, c’est une ile fantôme. Voilà pour la petite histoire, il est aujourd’hui possible de visiter cette ile hors du commun pour quelques euros. On l’appelle "l’ile navire de guerre", ce n’est pas pour rien ! Elle fait 460 mètres par 260 mètres, et l’architecture très verticale de l’ile rappelle les navires de guerre.

Ce n’est qu’en 2010 que Nagasaki investit pour rendre accessible au public. Tout est très réglementé et cérémonial, sur le bateau on nous donne un pass pour accéder à l’ile, au dos du pass une tonne de règles, il y a un parcours très précis à suivre, toujours groupés, environ 1/3 de l’ile est accessible aux touristes.

Une grille bloque l’accès à l’ile, seuls les guides présents sur chaque bateau qui s’y rend ont la clé. Avant un pêcheur du port de Nagasaki amenait les touristes illégalement dans l’ile pour qu’ils puissent la visiter entièrement (ce qui est très tentant quand on y est). Depuis, un des touristes a vendu la mèche et le pêcheur n’offre plus ce 'service'. La première partie de l’ile que l’on visite sont les restes des convoyeurs à bandes servant à transporter le charbon, avec en premier plan un des nombreux gardes qui étaient chargés d’encercler le groupe :

A peine 30 minutes et nous repartions déjà, tout est réglé à la minute car beaucoup de compagnies font visiter l’ile aux touristes et le port est pour ainsi dire… petit.Aujourd’hui le Japon essaie de faire rentre cette ile comme patrimoine mondial, un peu délicat à mon avis s’ils n’aménagent pas plus l’ile aux touristes.

en haut